Filles du régiment (Les) Imprimer
Pays : France
Anne : 2011
Dure : 96 minutes

Réalisation : Max Candy
Interprétation : Aleska Diamond, Anna Polina, Cindy Dollar, Eufrat, Jenna Lovely, Nataly, Sandra Sanchez, Silvie Deluxe, Suzie Carina, Zuzana Z.


Synopsis : Dans cette section de l’armée, il n’y a que des femmes et même si elles manient les armes, conduisent des chars et préparent des offensives, elles n’en restent pas moins de femmes avec des désirs sexuels importants. Entre deux manœuvres, elles s’occupent de leurs petites chattes avec beaucoup d’attention. Partouze lesbienne, duo, trio, ces filles n’ont aucune limite pour prendre leur pied. Il faut les voir lécher goulument des minous, les doigter avec force, jouer avec les clitos en poussant des cris d’orgasmes. Quand les filles sont en manque de mecs, elles savent parfaitement prendre leur pied et quel plus beau spectacle que ces chattes en chaleur s’abandonnant au plaisir ?

Notre avis :
Par Kriscy C.

Cela faisait quelque temps que je n’avais pas vu un film 100% lesbien. Premier regret : J’ai fait mon service militaire  (et oui !) et je n’ai pas eu la chance d’avoir le même régime militaire, mais que ça rappelle de bons souvenirs tout de même.

Les Filles du régiment est film intégralement consacré au bonheur des filles, rempli de créatures de rêves qui savent s’y prendre avec leurs amies du contingent. Tout commence dans la caserne lorsque certaines de ces « soldats » doivent s’occuper du lustrage des armes et voiture. Tellement professionnelles qu’elles vont même vérifier si tout va bien entre elles. Et vas y que je regarde entre tes cuisses si tu es bien lisse, et moi je m’assure que ta poitrine est bien ferme. Effectif théorique 4 ; Effectif actif 4 mon sergent. Je vous laisse imaginer la suite.

Pour ma part, ma période militaire fut sur le terrain, et je dois dire qu’en voyant ce qu’il se passait dans le film au niveau « secrétariat/transmission » je me suis dit que j’aurai pu trainer un peu plus dans les bureaux. Deux belles militaires en train d’essayer la robustesse dudit bureau en se léchant, doigtant à tour de rôle. Excellente transmission soldats !

Le passage à l’infirmerie était une obligation et avec une telle soignante (Aleska Diamond) le résultat ne pouvait qu’être concluant. Mais pour qui ? La malade ou l’infirmière ?

Film très esthétique dans le sens où les tenues, les lumières et le cadrage des actrices font un excellent rendu, on se doute qu’il n’y aura rien de trash. Pas de dialogue, juste la musique et la scène qui débute comme au bon vieux temps de certains films porno d’une autre époque, mais qui donne un charme. Pour les adeptes du lesbien soft, tendre, mais beau à voir.