Rocki Whore Picture Show, a harcore parody (The) Imprimer
Pays : Etats-Unis
Année : 2011
Durée : 150 minutes

RĂ©alisation : Brad Armstrong
Interprétation : Jessica Drake, Alektra Blue, Kaylani Lei, Annie Cruz, Puma Swede, Kirsten Price, Nikki Hunter, Brandy Aniston, Brad Armstrong, Marcus London, Randy Spears, Rocco Reed, Ron Jeremy, Tommy Gunn, Lucky Starr, Nikki Daniels


Synopsis : Let's do the Time Warp again ! Perdus au milieu de la forêt, Brad et Janet trouvent refuge dans un château un peu effrayant dont les occupants le sont tout autant. Nos deux héros arrivent ainsi au beau milieu du tournage d'un film porno un peu déjanté et vont, "presque" malgré eux, se retrouver au coeur de l'action. Dans cette adaptation X du célèbre film, vous retrouverez tous les personnages qui en ont fait le succès, des scènes hard bien intenses et surtout, des chansons et chorégraphies pas si éloignées des originales.

Notre avis :
Par Florent B.

Si les parodies pornos sont à la mode, bien souvent elles se réduisent malheureusement au titre, laissant le spectateur dépité face à trois ou quatre pauvres scènes X plus ou moins rattachées par un erzats de scénario ne ressemblant que de (très) loin à celui de l’original. Des exemples ? Est-ce vraiment utile de taper sur nos pauvres comédies françaises, vaguement liées aux succès du moment…
Aussi lorsque l’on tombe sur une vraie parodie digne de ce nom, comme c’est le cas avec ce Rocki Whore Picture Show (faisant référence, vous l’aurez compris, au célèbre Rocky Horror Picture Show, qu’une partie de l’équipe de ce site a d’ailleurs animé pendant près de dix ans, tous les vendredi soirs au Studio Galande !), comment ne pas se réjouir ? On pourrait certes reprocher le choix d’une fidélité (presque) absolue à l’original : les plans sont identiques, les costumes auraient pu être ceux créés par Sue Blane, les décors sont les mêmes. Le déroulement du film est lui aussi conforme. A la limite, on enlèverait les scènes de cul que le film passerait presque pour l’original aux yeux d’un spectateur novice.

Un mot du casting, puisque le choix des acteurs est particulièrement judicieux, avec une mention spéciale à Marc Turner, hallucinant de réalisme en Frank (et je sais de quoi je parle, croyez moi !). Rocco Reed en Brad et Jessica Drake en Janet sont également complètement dans leur rôle. Randy Spears en Riff est tout aussi excellent. La présence du légendaire Ron Jérémy (le criminologiste) est jouissive… Je pourrais continuer comme ça pour tous les acteurs, à l’exception peut-être de Nikki Hunter, un poil en dessous des autres dans le rôle de Magenta. Les nombreux transylvaniens sont en revanche remplacés par deux personnages, Mona et Lisa (clin d’œil au tableau figurant dans la grande salle du château), jouées par Kaylanei Lei et Annie Cruz.

Quelques « libertés », ou « variantes », ont tout de même été prises. Ainsi, Rocky est jouée par une fille, en l’occurrence Puma Swede, ce qui permet de rajouter une scène de cul. Par ailleurs, Frank ne couche pas avec Brad, film destiné à un public hétéro oblige. On pourra trouver dommage que le film n’ose pas, comme son modèle, s’aventurer sur ce terrain-là. Les chansons ont également été modifiées, mais elles parviennent presque à égaler les originales de Richard O’Brien, aux airs similaires. Les paroles du célèbre Time Warp deviennent ainsi « Let’s do an orgy again ». Question de cohérence, on est quand même dans un porno.

Si connaître, voire maîtriser comme ça peut être notre cas, l’original permet d’apprécier d’autant plus cette parodie et d’en saisir tous les détails, les autres spectateurs ne devraient pas s’ennuyer pour autant puisque, ne l’oublions pas, les scènes de cul sont elles-aussi fantastiques ! Plus qu’une parodie, The Rocki Whore Picture Show : A Hardcore Parody constitue un véritable hommage à l’original que, pour ma part, je classerais probablement dans mon top des deux dernières années.