X-Intime
Sommaire
Sites partenaires
  MMM100

Dépanne tout ou presque tout

Pays : France
Anne : 2011
Dure : 102 minutes
Editeur : Alkrys

Réalisation : Christian Lavil, Seb Lemmy, Jean Philippe Smelt
Interprétation : Tiffany Doll, Lady Diamond, Samia Duarte, Pantera, Andrea Moranty, Ian Scott, Tony Carrera

Synopsis :
Une société aux tarifs exorbitants dont les clientes usent de tous leurs charmes pour faire baisser le prix du dépannage !

Notre avis :
Par Florent B.
Commençons par une petite explication que Seb Lemmy a bien voulu nous fournir au sujet de la répartition des rôles entre les trois coréalisateurs : « Concrètement,  on ne s'est pas réellement réparti des rôles bien définis, à l'exception de la caméra que j'ai tenu sur toute la longueur et de la lumière principalement faite par Jean-Philippe Smet. Nous avons imaginé l'histoire et les différentes situations de manière collégiale. Pour jouer les scènes de comédies, Tony Carrera et Christian Lavil s'y sont collés car ils aiment bien ça, et sont plus doués pour ça que moi. Sur la réalisation, cela dépendait des scènes : celle du dépannage  Tv a été plutôt réalisée par Christian, celle de la cuisine un peu par tout le monde dans le sens où on donnait des idées, je proposais des plans, mais les deux autres pouvaient demander les leurs... Pendant la scène de la piscine, Christian était présent sur la comédie, moins sur le hard, comme dans la dernière scène avec Tiffany Doll, où Christian nous à laissé sur le pas de la porte de la chambre, nous laissant libre choix pour la réa du hard. »

Ainsi, on retrouve dans ce film collégial la pate habituelle du répertoire Alkrys, via quatre scènes de culs reliées entre elles par de petites scénettes comiques aux dialogues savoureux. Comme expliqué ci-dessus par Seb, ce sont donc Christian Lavil et Tony Carrera qui se coltinent les rôles de patrons de cette entreprise de dépannage. Généralement derrière la caméra (quoiqu’il déroge parfois à cette règle, comme on a pu le constater dans Délires pornos), Christian se révèle ici excellent en boss râleur. L’histoire ne dit pas s’il râle autant lorsqu’il dirige un tournage mais ça semble en tout cas efficace.

Les pannes qui obligent ces dames (oui, sinon, ça aurait été un film gay) à faire appel à cette drôle de société sont tellement exagérées et stéréotypées que c’en devient rapidement comique. La scène de l’évier bouché en est un bon exemple : Samia Duarte semble très contente de son problème, encore plus de voir débarquer un plombier sous les traits de Ian Scott, et s’en donne à cœur joie avec lui. Sa motivation semble aussi naturelle que réelle, et confère ainsi à cette scène une belle dynamique.

Les autres scènes sont en revanche plus classiques : la première, entre Andrea Moranty et Lady Diamond charmera surtout les amateurs de prises de vue relativement longues aux nombreux gros plans. La scène entre Pantera et Tony Carrera (qui, s’il est un des associés de la boite, ne dédaigne pas aller lui-même sur le terrain donner de sa personne - à quand Christian Lavil en hardeur ?) permet d’admirer les gros seins de celle-ci, la caméra s’attardant logiquement sur ses formes généreuses.

Enfin, la toujours aussi craquante Tiffany Doll joue très bien la tourte qui a oublié ses clés. Les nattes accentuent le côté niaiseuse, et permettent à Andrea Moranty de bien s’y accrocher afin de lui engloutir son outil au fond de la gorge. Manifestement, c’est un endroit où il est heureux, car il y revient régulièrement, comblant ainsi les amateurs de pipe goulue. Il jouit d’ailleurs dans sa bouche, pour le plus grand plaisir de Tiffany qui semble se délecter d’une pareille semence.

La chute de cette scène (et du film) est assez drôle, et nous vous en laissons la surprise. Il y a quelques mois, j’avais fait remarquer à Christian Lavil qu’il était dommage de terminer régulièrement ses films sur un simple fondu au noir précédé de la dernière éjaculation. On notera que dans ses dernières réalisations, il ajoute désormais souvent une petite conclusion à ses films. Loin de moi la prétention de croire que j’y suis pour quoi que ce soit, mais ces conclusions rendent les films réellement plus aboutis et attrayants.

Editeur :
- Toutes les vidos de Alkrys

Disponible en VOD sur Dorcel Vision :
- Dépanne tout ou presque tout


Ceci peut aussi vous intresser
4 Commentaires
Un avis personnel
Publi le 13 Aot 2011 01h08 | Par Flesh
Bien sûr, cela n'engage que moi. Mais de mon point de vue, Christian n'est en tournage pas un râleur. Christian sait ce qu'il veut, je vous rejoins complètement sur ce point. Je voudrais ajouter qu'il peut être dur, et très exigeant, pour le bien de l'idée, toujours précise, qu'il a de la scène à jouer. Lorsqu'il n'a pas ce qu'il souhaite obtenir, il n'hésite pas à critiquer et parfois hausser la voix, pour pousser ses acteurs et actrices à donner le meilleur d'eux-(elles)mêmes, ou tout simplement pour obtenir d'eux une prestation de qualité suffisante. Bien que, sur le moment, certain(e)s peuvent le trouver effectivement sévère et difficile, je gage que lorsqu'ils ou elles sont devant le résultat obtenu, et bien sûr si ils/elles ont accepté de se donner à fond vers le résultat exigé, ils ou elles ne peuvent qu'être satisfaite de leur performance, qu'elle soit scénique ou sexuelle du reste. De ce fait, Christian Lavil est en plus d'un visionnaire - dans le sens où il sait vraiment ce qu'il veut obtenir tant en terme de situation que de dialogue - un réalisateur capable de booster toute son équipe - y compris technique.Je ne le qualifierais cependant pas du tout de tyrannique. En effet, il peut très bien lui-même changer d'avis et faire une pause plus ou moins longue sur ses exigences, s'il sent que permettre aux acteurs/actrices de souffler est donner après-coup un dynamisme encore plus fort à son film.Comme je l'ai vu faire. Pour l'anecdote, Christian a demandé après quelques prestations sexuelles diverses ainsi qu'une longue scène de comédie bien nourrie en savoureux dialogues, aux acteurs d'enchainer sur une scène deux mecs une fille; les acteurs étaient très fatigués et on sentait que leurs performances pouvaient en pâtir. Christian leur a demandé s'ils se sentaient capables de faire la scène immédiatement ou s'ils seraient plus en forme le lendemain; ils ont dit qu'ils pouvaient essayer si la scène devait être réalisé obligatoirement le soir-même, mais qu'ils seraient plus performants et dynamiques le lendemain après une nuit de repos. Puisque le planning prévu par Christian lui permettait de le faire - ce n'est évidemment pas toujours envisageable je parle bien d'une anecdote, pas d'une méthode renouvelable à l'envie dans tous les cas - il a donc décidé pragmatiquement de reporter la scène. Et effectivement, le lendemain matin, les acteurs et l'actrice ont assurés une belle scène, qui a plutôt plu à Christian, je crois. Lui et son équipe sont donc totalement au service du résultat qu'il veut donner. Il m'apparait important de le souligner. Cette exigence là est bien sûr ma vision des choses et c'est plus une constatation qu'une critique.Dans le cadre du cinéma, je pense que c'est plutôt un comportement gagnant d'être difficile et exigeant. Même nécessaire.Peut-être que je me trompe ou que Christian voit cela autrement.Ce n'est qu'un avis personnel pour avoir eu l'opportunité de le suivre quelques jours durant son dernier grand tournage.En tout cas, sans parler de l'ampleur des moyens mis en oeuvres, je n'avais jamais vu un réalisateur s'impliquer autant dans la direction d'acteur, notamment lors des scènes de comédie. Il fallait le voir déclamer les vers si nécessaire à la place des personnages, pour leur donner la voie ou plutôt la voix à suivre. Pour moi, ses films seraient nettement moins bon - et ses héros et héroïnes moins justes - s'il n'y mettait pas autant d'implication personnelle. Son caractère parfois un peu bouillant sert vraiment la cause de ses films.J'ai hâte de (re)découvrir son prochain film. Je pense que c'est une pépite qui fera date. Lire le scénario brut du film m'a fait passer un joyeux moment, riche en éclat de rire. Son histoire est en tout cas d'une richesse évocatrice que je n'ai personnellement jamais rencontré dans le X. Une belle et bonne histoire+un casting truculent+une direction d'acteur magistrale ( Christian est un véritable chef d'orchestre) = un chef d'oeuvre ? Je n'en serais guère étonné. Vivement la sortie du film ! Chic ! C'est pour bientôt :)
Autodérision =
Publi le 18 Juillet 2011 13h07 | Par LucianoBDC
Mon précédent commentaire n'était en aucun cas une critique par rapport à l'emploi du mot "râleur" dans la présente chronique de "Dépanne tout ou presque tout".

J'ai simplement voulu faire part de mon point de vue personnel quant à l'image de râleur que peut avoir parfois Christian Lavil.

"Dans son rôle de boss d'une boite de dépannage, je persiste : Il râle sans arrêt (et c'est aussi ce qui rend le film assez drôle), même si on sent qu'il s'amuse beaucoup, un léger sourire affleurant son visage de temps en temps..."

Et j'aime ça, car c'est de l'autodérision.
Et l'autodérision, que tous ne sont pas capables de pratiquer franchement et sincèrement (surtout dans le domaine du porno ou les egos sont plutôt "sérieusement" surdimensionnés), eh bien à mon sens c'est la preuve d'une "réelle" humilité et d'une vraie "intelligence", des qualités personnelles que tous, même les plus "cool", n'ont peut-être pas vraiment, au-delà des apparences...
Râleur
Publi le 18 Juillet 2011 12h07 | Par Florent B.
Dans son rôle de boss d'une boite de dépannage, je persiste : Il râle sans arrêt (et c'est aussi ce qui rend le film assez drôle), même si on sent qu'il s'amuse beaucoup, un léger sourire affleurant son visage de temps en temps...
Quant à savoir s'il râle aussi sur les tournages, je n'en sait foutrement rien, n'y ayant jamais assisté.
Ceci étant, en ce qui concerne les "faux-cul", je te rejoins complètement.
Vive les râleurs vraiment cool
Publi le 14 Juillet 2011 09h07 | Par LucianoBDC
"(...)Christian se révèle ici excellent en boss râleur. L’histoire ne dit pas s’il râle autant lorsqu’il dirige un tournage."

Plutôt que de le qualifier de "râleur", je dirais que Christian Lavil est quelqu'un de "cool" qui sait ce qu'il veut et ce qu'il ne veut pas (sur les tournages et ailleurs).

Personnellement, je préfère ce genre de personnage, ce type d'individu à ceux qui ne râlent pas mais qui ne sont pas vraiment "cool", ou alors "faussement", pour ne pas dire de façon légèrement "faux-cul"...
Ajoutez votre commentaire :
Titre (*)
Votre nom ou pseudo (*)
Tapez ici votre texte (*)
(*) champ obligatoire
Conditions d'utilisation :

Les commentaires sont rdigs par les internautes et non par les rdacteurs de X-Intime.

Il est interdit d'crire des commentaires contraires aux lois franaises. Les messages injurieux, les messages caractre raciste, les informations sans rapport avec l'article et/ou X-Intime, les messages caractre publicitaire ne seront pas tolrs.

Les messages sont valids par la rdaction avant publication. X-Intime se rserve le droit de supprimer les commentaires ne respectant pas sa charte ditoriale.

Le commentaire une fois diffus ne peut etre supprim ou modifi qu'en envoyant un email via le formulaire Contact.
Partagez cette page
  Ragissez (4)
Avez-vous aim ce film ?
Note des lecteurs :
(Nombre de votants : 8)
Votre note :
Copyright 2009-2011 X-Intime.com - Tous droits rservs
[ Contactez-nous ! ] - [ Qui sommes nous ? ]
Derniers articles intgrs :
Sortie de Femme de Vikings, de Carl Royer || EquinoXe, la bande-annonce || Le photographe Roy Stuart expose à Paris || Les carnets secrets d'Erich von Götha || Eros Hugo, entre pudeur et excès || Ce soir, soirée Pigalle à la Musardine || JBR dévoile le scénario de son prochain film || Un club de foot sponsorisé par Jacquie & Michel || Apprenez à contrôlez votre éjaculation || John B. Root lance un site glamour

Dernires personnalits intgres :
Briana Bounce || Marie Clarence || Inès Lenvin || Lena Nitro || Felicia Kiss || Leyla Morgan || Doryann || Jessie Jay || Luzy Miss || Mey Max || Francys belle || Kacey Kox || Alice Leroy || Charlie F. || Luna Rival || Eva Lovia || Stéphanie || Syam || Héloise || Rachel Adjani

Derniers films intgrs :
Comptable (La) || Petite effrontée (La) || Inès, infirmière très privée || Cara, secrétaire soumise || Femme est une putain (Ma) || Elles s'offrent à des inconnus || Bienvenue chez moi #3 || Familles à louer (Des) || Ah les Salopes !! || Kill Bill XXX, la parodie || Un instant d'égarement || Femme Infidèle (Ma) || Star déchue (La) || Princesses françaises du X #2 || Jacquie et Michel : demoiselles pour groupes d'hommes || Parking : baise interdite niveau 2 || Fille à Papa || Première orgie pour ma femme || Fellations extrêmes || Petit Chaperon Rose (Le)

Dernires scnes intgres :
MMM100 : Luzy Miss, veuve en manque de bite || MMM100 : Francys Belle, Mey Mex et Sabrina Deep, thérapie de groupe ou partouze ? || French-Bukkake : Angela Kiss de retour || MMM100 : Liz Rainbow lui lustre les boules || French-Bukkake : Natacha Guapa, le bukkake || MMM100 : Krystal Wallas, secrétaire multi taches || MMM100 : Julia Gomez et Valentina Bianco || French-Bukkake : Anaïs, le casting || MMM100 : Alycia Lopez : Larry se tartine une beurrette || MMM100 : Angela Steel, esclave sexuelle enculée || French-Bukkake : Dora || MMM100 : Tina Kay, traitement VIP || French-Bukkake : Angela Kiss || MMM100 : Nora Luxia, coach ultra sexy || Luxure : Manon Martin, libertine || French-Bukkake : Melissa Milah || French-Bukkake : Loana || French-Bukkake : Nora Luxia, 24 heures avec Pascal Op || MMM100 : Gabriela Flores punie car elle se soulage dans le jardin || MMM100 : Silvia Griso, vengeance porno