X-Intime
Sommaire
Sites partenaires
  MMM100
Luigee Trademarq

Entretien : Luigee Trademarq

Entretien réalisé le 04 Mai 2011

Nous avons rencontré Luigee lors de la présentation de Dis-moi que tu m'aimes à Panic Cinéma en février dernier, et lui avons directement sauté dessus à l'issue de la séance pour lui proposer une interview (finalement réalisée par mail). Fidèle colaborateur de John B. Root depuis dix ans, Luigee n'est rien moins que le meilleur compositeur français de musiques de films X. Pas dur, vous me direz, étant données les musiques d'ascenseur que l'on se tape bien souvent dans le porno. Mais le monsieur a un réel talent, qu'on a pu déjà remarqué dans French Beauty, 24H d'amour ou encore dans le triple CD bande original. Nous ne pouvions pas ne pas le soumettre à nos nombreuses questions !

Filmographie sélective :
24 heures d'amour
Dis-moi que tu m'aimes
French Beauty
Inkorrekt(e)s
Sex Dreamers
XYZ - Antoine et Marie

Lien(s) :
- La Grosse Major

X-Intime - Peux-tu avant toute chose nous parler de tes débuts dans la musique ?
Luigee Trademarq - J’ai commencé ma formation très jeune (vers 3-4 ans) en massacrant les vinyles et la platine de mes parents et grands-parents. Je maltraitais les disques de Jacques Dutronc, Beatles, Stones, Mozart, Luis Mariano, Tom Jones, etc. Je les scratchais, faisais sauter l'aiguille avec mes Légos, et finalement les découpais en morceaux que je remettais sur la platine dans le désordre. Voyant cela, mon grand-père - violoniste professionnel - m'a enseigné le solfège à la dure. Puis j'ai appris le piano, mais je préférais le rugby et le judo donc j’ai laissé tomber, et ensuite je suis rentré au conservatoire.
X-Intime - Tu écoutais quoi, à l’époque ?
Luigee Trademarq - J'ai eu plusieurs révélations vers mes neuf ans : je m'évanouissais en écoutant le thème de Il était une fois dans l'Ouest de Morricone, certains titres de Ray Charles ou des Beatles. A dix ans je découvrais des tas de trucs dans l'énorme discothèque du grand-frère d'un de mes potes, et à douze ans je me suis mis sérieusement à la guitare classique. Mais j'essayais de rejouer tout ce que je pouvais repiquer sur les disques pop, rock, blues, etc. Je suis plus tard passé à la guitare et à la basse électrique et j'allais quasiment tous les soirs après le lycée au Centre Américain à Paris où j'apprenais avec les musiciens qui passaient par-là donner des cours, surtout des bluesmen (il y avait aussi plein de filles super qui venaient danser dans ce lieu…). Après ça j'ai joué dans plusieurs groupes, je suis allé à la fac de musique en apprendre plus sur la composition et l’électro-acoustique, j'ai étudié la contrebasse, et mon père m'a dit que je faisais ce que je voulais mais que je risquais de crever la dalle avec ce métier (il n'avait pas vraiment tort). D'ailleurs je suis parti étudier et essayer de travailler à New York vers 23 ans ; là j'ai appris beaucoup de choses en particulier sur le travail en studio, mais je suis rentré à Paris la queue entre les jambes et sans une thune ! Bon je m'éternise un peu, là… Pour finir j'ai eu de plus en plus de boulot et de contacts dans le métier, donc j'ai continué (si j'avais trop galéré, j'aurais fait autre-chose, du genre prof d'arts martiaux).
X-Intime - Pourquoi ce pseudonyme de « Luigee Trademarq » ?
Luigee Trademarq - C’est un pseudo que j’avais pris pour les films de John B.Root. “Luigee”, c’est une de mes premières copines qui m’appelait comme-ça parce qu’elle me trouvait un peu macho, et c’est resté. “Trademarq”, c’était n’importe-quoi. Maintenant j’en ai un peu marre, je trouve que ça fait pizzaïolo !
X-Intime - Etais-tu spectateur de films pornos avant de travailler dans ce milieu ?
Luigee Trademarq - J’avoue que non, pas trop, sauf si tu ranges Russ Meyer dans cette catégorie. J’adore vraiment l’univers délirant de ses films ainsi que leurs B.O., et ce côté burlesque me manque dans le porno en général. Toutefois, mon premier contact avec le porno (avant B. Root) remonte à l’époque où j’avais décroché un job d’été dans un vidéoclub. Je devais avoir 16 ans et j’ai évidemment visionné des films du genre Devil in Miss Jones ou encore Derrière la porte verte. Cela a fait voler en éclat la vision ultra romantique que j’avais des filles à l’époque et je peux même dire que ça m’a un peu perturbé : après cette découverte, je ne savais plus comment me comporter avec la gent féminine ! Bon, quand j’avais 16 ans, on ne baignait pas dans un étalage de cul comme c’est le cas aujourd’hui, peut-être. A part les œuvres de Johnny B. Root, les vieux Marc Dorcel et quelques classiques du genre, je n’ai pas une grande culture du porno et ce que je vois en général a une légère tendance à me gonfler ; je trouve ça rarement excitant. Disons que les scènes de cul ne sont à mon goût pas souvent bien mises en situation, et qu’ensuite voir un type fourrer pendant un quart d’heure, je ne sais pas… Il faudrait peut-être qu’il y ait plus de second degré ! Quant aux gonzos, ils me font autant d’effet qu’un documentaire médical, et je trouve plutôt loufoque la situation de regarder en boucle sur mon petit écran des gens payés pour baiser et rien d’autres (Je crois que je vais me faire mal voir sur ce site consacré aux joies du porno !). Bon, il y a quand-même des trucs que j’ai bien aimé, mais je ne me souviens plus des titres.
X-Intime - Peux-tu nous raconter ta rencontre avec John B. Root et votre premier boulot ensemble sur un de ses films ?
Luigee Trademarq - A l’époque, j’avais comme voisin de mon studio quelqu'un qui voulait produire des CD “interactifs” X et qui fit donc appel pour réaliser le premier à John (qui ne s’appelait pas encore comme ça). Comme je me trouvais dans les parages, ce dernier m’a naturellement alpagué pour composer la musique de ce qui devait devenir Virtual escort je crois, tout en précisant que cela se résumerait plus à du bruit de fond qu’à une bande-son. Un comble quand tu sais combien John est devenu petit à petit exigeant et pointilleux sur la musique de ses films (tant mieux) ! Du coup on est devenu de très bons amis et je n’ai jamais cessé de collaborer avec lui. Et puis je me suis dit que la musique de porno étant d’habitude considérée comme le niveau zéro des B.O., voilà un “challenge” à relever digne de Bernard Tapie pour un sacré winner comme moi!
X-Intime - T'arrive t-il d'assister aux tournages ?
Luigee Trademarq - Non, ça n’est jamais arrivé, à part peut-être quand John m’avait attribué d’office un petit rôle dans un de ses films, où je jouais aux fléchettes avec Elodie Chérie et achetais une pizza à Titof le pizzaïolo en lui faisant remarquer qu’elle avait l’air dégueulasse. Néanmoins, j’ai bien le souvenir d’avoir débarqué un jour dans les studios B.Root pendant un moment d’intense action où le fougueux chevalier Seb Barrio chevauchait héroïquement et bruyamment une pouliche apparemment pas encore totalement débourrée, si j’en crois les gloussements sur-stridents qu’elle émettait durant cette épique cavalcade ! Comme je ne voulais pas déranger, je suis parti attendre John au bistro.
X-Intime - Comment John B. Root t’a-t-il présenté le projet Dis-moi que tu m’aimes ?
Luigee Trademarq - D’habitude il me passe toujours un scénario, là même pas. Il m’a juste d’abord demandé de composer la musique d’un clip plutôt genre sixties (sa référence était “Boots” de Lee Hazlewood et Nancy Sinatra), ensuite il m’a raconté l’histoire du film et comme indication pour la musique, il m’a évoqué un côté “Sud” et “râpeux”. Ce qui tombait bien vu que je retourne en ce moment à fond vers ce style que j’écoutais et jouais beaucoup durant mon adolescence.
X-Intime - Il a écrit les paroles de la chanson Un amant, maman. Comment s’est déroulée la collaboration sur ce titre ? Avait-il déjà les paroles avant que tu composes la musique ?
Luigee Trademarq - Oui, il avait déjà écrit les paroles, mais on les a adaptées à la ligne mélodique que j’ai apportée. Ensuite Graziella est venue au studio et a tout enregistré rapidement, en comprenant tout de suite l’esprit. Je pense qu’elle devrait persévérer dans le Rock & Roll, dont elle a une très bonne culture !
X-Intime - Y a t-il une chance pour que la musique de ce film soit un jour diffusée (en CD, en téléchargement légal...) ?
Luigee Trademarq - Oui, merci, mais pas en tant que B.O. du film. Je vais incorporer certains de ces morceaux à deux albums en préparation, dans des versions un peu différentes. Je vais les mettre à télécharger sur mon site, et certainement sortir un CD et vinyle.
X-Intime - Que penses-tu du film terminé ?
Luigee Trademarq - Ce n’est pas un jugement de valeur, mais c’est sûr, il y a un monde entre ce que j’imagine quand je compose et ce qu’il se passe à l’image quand la musique est montée sur le film, ha ha… Mais j’y trouve un côté comédie à la française dans le style des Bronzés qui me fait marrer. Je pense en tous cas que les amateurs de bon porno qui claque sont bien servis ! A part ça j’aimerais vraiment que John ait un jour les moyens de réaliser un long métrage pour le cinéma. C’est vrai qu’il est un peu bridé par le manque de budget et de temps, bien qu’il en tire le maximum.
X-Intime - Vois-tu une évolution dans ta musique pour John (comme il peut y en avoir une dans son cinéma) depuis que tu bosses avec ?
Luigee Trademarq - Oui, il y a une évolution très nette. Comme je l’ai dit, lors de sa première réalisation, B.Root ne voulait qu’un bruit de fond pour accompagner les “H-H”; mais cela a très vite évolué vers une demande de plus en plus pointue, d’autant que Sir John est un sacré mélomane à qui “on ne la fait pas” ! Je peux vous dire qu’il est devenu très exigeant. Ceci-dit, je crois qu’il me fait totalement confiance. Il me laisse une liberté que je ne retrouve pas ailleurs, et c’est toujours un grand plaisir pour moi de travailler sur ses films. Depuis quelques années, il aime les musiques plus acoustiques et “Lo-Fi”, moins produites. Ça tombe bien… De plus, il introduit plus de décalage qu’avant entre ce qu’évoque la musique et ce qu’on voit à l’image.
X-Intime - J'ai sous les yeux l'album Bande original (un triple CD, compilation des meilleures musiques que tu as écrites pour John)... Sympa la pochette ! Tu te souviens de la séance photo ?
Luigee Trademarq - Hum… Oui, bien-sûr. J’étais assez ému. La plupart des filles présentes sur la pochette travaillaient pour John, mais pas toutes ! La photo a été prise dans ses anciens locaux. A la sortie de l’album, quelques journalistes avaient trouvé cette photo moche et ringarde, c’était un peu voulu. Le seul hic est la coupe de cheveux atroce que j’arbore là-dessus, le responsable en était mon coiffeur de l’époque, une dangereuse tarlouze maniaque...
X-Intime - Que peux-tu nous dire de cet album ? Comment a t-il été reçu ?
Luigee Trademarq - Cet album est sorti à l’initiative de mon ami Quentin Rollet, du label Rectangle (qu’il gérait avec le guitariste Noël Akchoté). J’avais des tonnes de morceaux écrits pour les films de John qui dormaient dans mes placards et Quentin m’a mis la pression pour que j’en compile une partie afin d’en faire ce triple. Je n’avais que deux mois pour tout remixer, tailler et “masteriser” à l’arrache, ce qui était un gros stress pour le feignant que j’étais à l’époque ! J’étais un peu sceptique sur l’intérêt de l’affaire pendant deux minutes, mais j’en fus très vite absolument ravi. Mon ami l’organiste Charlie O m’avait bien aidé aussi. Le label disposant d’une bonne distribution internationale, l’album fut bien reçu avec une bonne presse, surtout aux Etats-Unis d’ailleurs. Ils devaient trouver ça exotique… J’ai eu des articles surtout dans la presse spécialisée dans les musiques underground, mais pas du tout dans les revues ou sites porno ! Du coup Bande original s’est vite trouvé en rupture de stock et peu après Rectangle a mis la clef sous la porte. Maintenant c’est devenu un collector, sans parler du 45 tours Pétassine (une composition de Charlie O et moi) avec Elodie Chérie! (Je vais mettre tout ça en téléchargement aussi). En bref je me suis bien marré, et si l’album est un peu inégal, il en ressort quelques pépites, non ?
X-Intime - Tout à fait, je l’ai d’ailleurs fait écouter à des amis il y a un mois, juste avant de nous rendre à l’anniversaire de Ian Scott. En dehors de John B. Root, y a-t-il d’autres réalisateurs (du porno ou pas) avec lesquels tu travailles ?
Luigee Trademarq - Oui, je travaille avec d’autres réalisateurs mais pas dans le porno (personne ne m’a appelé !), et sous un autre nom. J’ai pas mal de contrats avec des télévisions françaises et étrangères et je postule en ce moment pour travailler sur des productions américaines. Mon rêve absolu est d’écrire la B.O. d’un western contemporain, peu de gens en réalisent dans nos contrées ou ailleurs, mais ça viendra !
X-Intime - Quentin Tarantino vient d'Ă©crire un western, une sorte de pseudo-suite Ă  Django. Il faut le contacter !
Luigee Trademarq - Merci pour l’info les gars, je vais sérieusement le faire dans trois minutes. J’aime beaucoup Tarantino et si j’ai le contrat, je vous invite au Quick de la gare de l’Est après un tour de périf’ royal en Hummer-limousine “triple white” avec qui vous voulez dedans, promis ! Je prépare d’ailleurs en ce moment un album de musiques de western imaginaires, qui s’intitulera Personal Western, ainsi qu’un autre album de rock tendance néo-Surf. Je suis aussi en train de créer un label : La Grosse Major (www.lagrossemajor.com, site en construction).
X-Intime - Y a-t-il des compositeurs (de musiques de films ou non) qui t’ont marqué, ou qui ont pu t’inspirer à un moment ou à un autre ?
Luigee Trademarq - Oh là, des centaines ! Principalement de la musique américaine et anglaise, mais la liste est vraiment trop longue. Ça va des Stooges et Cramps à Ennio Morricone en passant par le punk, Mozart, Elvis, Hank Williams et Johnny Cash, sans oublié Pierre Henry et les bluesmen de première génération. Bon j’arrête…
X-Intime - Merci pour ces réponses et bonne chance avec Quentin !
Luigee Trademarq - Merci Ă  vous.

1 Commentaires
bravo
Publié le 17 Juin 2011 ŕ 13h06 | Par charmontel
Moi je dirais "bravo". et harmonieux..c'est vraiment réussi et c'est un plaisir à écouter.
Ajoutez votre commentaire :
Titre (*)
Votre nom ou pseudo (*)
Tapez ici votre texte (*)
(*) champ obligatoire
Conditions d'utilisation :

Les commentaires sont rédigés par les internautes et non par les rédacteurs de X-Intime.

Il est interdit d'écrire des commentaires contraires aux lois françaises. Les messages injurieux, les messages ŕ caractčre raciste, les informations sans rapport avec l'article et/ou X-Intime, les messages ŕ caractčre publicitaire ne seront pas tolérés.

Les messages sont validés par la rédaction avant publication. X-Intime se réserve le droit de supprimer les commentaires ne respectant pas sa charte éditoriale.

Le commentaire une fois diffusé ne peut etre supprimé ou modifié qu'en envoyant un email via le formulaire Contact.
Vos outils
  Réagissez (1)
Films en VOD
Copyright © 2009-2011 X-Intime.com - Tous droits réservés
[ Contactez-nous ! ] - [ Qui sommes nous ? ]
Derniers articles intégrés :
Sortie de Femme de Vikings, de Carl Royer || EquinoXe, la bande-annonce || Le photographe Roy Stuart expose à Paris || Les carnets secrets d'Erich von Götha || Eros Hugo, entre pudeur et excès || Ce soir, soirée Pigalle à la Musardine || JBR dévoile le scénario de son prochain film || Un club de foot sponsorisé par Jacquie & Michel || Apprenez à contrôlez votre éjaculation || John B. Root lance un site glamour

Derničres personnalités intégrées :
Briana Bounce || Marie Clarence || Inès Lenvin || Lena Nitro || Felicia Kiss || Leyla Morgan || Doryann || Jessie Jay || Luzy Miss || Mey Max || Francys belle || Kacey Kox || Alice Leroy || Charlie F. || Luna Rival || Eva Lovia || Stéphanie || Syam || Héloise || Rachel Adjani

Derniers films intégrés :
Comptable (La) || Petite effrontée (La) || Inès, infirmière très privée || Cara, secrétaire soumise || Femme est une putain (Ma) || Elles s'offrent à des inconnus || Bienvenue chez moi #3 || Familles à louer (Des) || Ah les Salopes !! || Kill Bill XXX, la parodie || Un instant d'égarement || Femme Infidèle (Ma) || Star déchue (La) || Princesses françaises du X #2 || Jacquie et Michel : demoiselles pour groupes d'hommes || Parking : baise interdite niveau 2 || Fille à Papa || Première orgie pour ma femme || Fellations extrêmes || Petit Chaperon Rose (Le)

Derničres scčnes intégrées :
MMM100 : Luzy Miss, veuve en manque de bite || MMM100 : Francys Belle, Mey Mex et Sabrina Deep, thérapie de groupe ou partouze ? || French-Bukkake : Angela Kiss de retour || MMM100 : Liz Rainbow lui lustre les boules || French-Bukkake : Natacha Guapa, le bukkake || MMM100 : Krystal Wallas, secrétaire multi taches || MMM100 : Julia Gomez et Valentina Bianco || French-Bukkake : Anaïs, le casting || MMM100 : Alycia Lopez : Larry se tartine une beurrette || MMM100 : Angela Steel, esclave sexuelle enculée || French-Bukkake : Dora || MMM100 : Tina Kay, traitement VIP || French-Bukkake : Angela Kiss || MMM100 : Nora Luxia, coach ultra sexy || Luxure : Manon Martin, libertine || French-Bukkake : Melissa Milah || French-Bukkake : Loana || French-Bukkake : Nora Luxia, 24 heures avec Pascal Op || MMM100 : Gabriela Flores punie car elle se soulage dans le jardin || MMM100 : Silvia Griso, vengeance porno