X-Intime
Sommaire
Sites partenaires
  MMM100
Gérard Kikoïne

Entretien : Gérard Kikoïne

Entretien ralis le 27 Novembre 2010

Invité d’honneur de L’Absurde séance du 27 novembre 2010, Gérard Kikoïne est arrivé avec un tas d’anecdotes dans ses bagages, qu’il a partagées avec les spectateurs pour certaines, et qu’avec nous pour d’autres parce que nous sommes des gars sympas. Réalisateur de plusieurs « films d’amour non simulé » aux titres célèbres (Dans la chaleur de St-Tropez, Pensionnat de jeunes filles, Indescences 1930…), il a fait tourner les plus grandes : Marilyn Jess, Brigitte Lahaie, Cathy Ménard, et même Sophie Favier dans son premier rôle important. Il revient pour nous sur le tournage et la sortie de Chaudes adolescentes, projeté dans le cadre ce cette absurde soirée.

Filmographie slective :
Bourgeoises et putes
Chaudes adolescentes
Dans la chaleur de St-Tropez
Pensionnat de jeunes filles
Vacances à Ibiza

X-Intime - Un film surprise est présenté ce soir dans le cadre de L'Absurde séance, peux-tu nous en révéler le titre ?
Gérard Kikoïne - Le film de ce soir, c'est Chaudes adolescentes mais le titre de tournage était Cache cœur en raison des relations de cœur entre les personnages. J'aime bien les trucs à double et à triple lecture. Pourquoi Cache cœur ? Vous verrez, il faut voir le film. Je suis un peu ému car le film a trente ans cette semaine, ce qui est assez formidable. Je l'ai tourné fin août, début septembre 1980, et le temps de monter le son... Il faut savoir que je tournais à l'italienne, sans son sur le tournage. Je venais du doublage et du montage, et donc le son n'était pas pris directement sur le tournage. Tout ça pour dire que j'ai terminé ce film il y a trente ans. Il s'agit d'une comédie dramatique, d'un film de vengeance, et non d'un film de vacances comme peuvent l'être Dans la chaleur de St-Tropez ou Vacances à Ibiza. Comme Bourgeoise et pute sauf que ce dernier décrivait une vengeance à froid alors que Chaudes adolescentes décrit une vengeance à chaud, avec des problèmes de belle fille – belle mère, etc. Je l'ai revu récemment en DVD et ce qui est formidable, c'est que la pomme verte a une vraie importance. Et je pense que Chirac en 95 avec son slogan « Mangez des pommes » s'en est inspiré. Ça me fait marrer car le son de la pomme croquée est là.
X-Intime - Qu'en est-il des acteurs ?
Gérard Kikoïne - Il y a Marilyn Jess, Alban Ceray, Sophie Duflot qui incarne la femme d'Alban et tourne là son premier film. Alban est architecte dans le film, sa secrétaire est interprétée par Jane Baker. Ce que j'aime dans ce film, c'est que les femmes manipulent les hommes et non l'inverse, ce sont elles qui ont la main, qui se tapent des mecs par intérêt ou par amour. Il y a une très belle scène entre Alban et son épouse... Si tu connais Alban, tu vois qu'il n'a pas la même tête que d'habitude et qu'ils font vraiment l'amour. Ce n'est pas un film macho, donc. Et même le personnage de la secrétaire, pourtant un poncif total du genre, c'est elle qui vient à lui et elle est peut être dans le coup elle aussi. C'est un vrai psychodrame, finalement, un film d'amour psychodrame.
X-Intime - Tu vas regarder le film ce soir ?
Gérard Kikoïne - Oui oui ! La dernière fois que je l'ai vu, c'était il y a trente ans. Non je plaisante, je l'ai revu en DVD depuis. Mon distributeur, Mischkind, a fait un très beau travail de rénovation sur le négatif. D'ailleurs ce soir ils vont balancer un DVD puisque je n'ai plus de copie du film, donc je ne sais pas ce que ça va donner. Je l'ai revu et c'est vrai qu'il y a des trucs que j'avais totalement oubliés. C'est un vrai thriller psychologique, j'étais gonflé quand même ! Quand vous découvrirez la première scène, vous ne verrez plus jamais de la même façon une femme qui passe l'aspirateur. J'aime bien marquer les esprits de cette façon. On aurait pu projeter un autre film plus rigolo, on m'avait donné le choix, mais celui-là a trente ans...
X-Intime - C'est un film des années 80, qui a donc été classé X je suppose. Comment peut-il être projeté ce soir ?
Gérard Kikoïne - A vrai dire, il n'est pas classé X. A l'époque, on faisait trois versions : une version hard, une version soft, et une version de censure. Lors du passage devant la censure, il fallait obtenir une simple interdiction aux moins de 18 ans et ne montrer qu'un tout petit peu de seins. Ils voyaient mon nom au générique et le film était d'office interdit aux moins de 18 ans, mais dans les salles sortaient les versions hard. Vers 76, 78, il n'y avait pas de problème malgré la loi X de 1975. Mais quand Jack Lang devient ministre en 1981, il fout la merde et envoie les flics dans les salles. Avant lui, tout le monde savait ce qu'on projetait mais on s'en foutait. Au début, on passait sans la censure et on ne sortait les films qu'en province, puis on les sortait ensuite à Paris. Mon distributeur, Francis Mischkind, avait une salle rue de la Boétie, au coin des Champs Elysées. Il m'appelle un jour de 1981 pour me demander la copie de censure de Dans la chaleur de Saint-Tropez. Je lui dis que je ne sais pas si je l'ai. Ma maison de production était rue Lincoln. Il me demande de la lui apporter parce qu'il a les flics dans la salle ! Ce jour-là, les spectateurs et les flics ont donc vu la version de censure de Dans la chaleur de Saint-Tropez, ça a du leur faire bizarre : des scènes de voiture qui durent des heures, du blabla... Jusqu'en 1981, il y avait donc cette espèce de non-dit général. En revanche, il ne fallait surtout pas distribuer de film étranger, mais à partir du moment où ça restait franco-français, on bidouillait avec la censure. A partir de 1981, les exploitants et les distributeurs ont progressivement abandonné et la vidéo est apparue.
X-Intime - Pour toi, cette période était-elle un âge d'or, comme on l'entend souvent ?
Gérard Kikoïne - Ce qui a suivi avec la vidéo... Tu sais, je ne veux pas cracher sur mes confrères, même si je n’en ai rien à foutre au fond, mais c'est n'importe quoi. Moi j'avais six jours de tournage, j'avais un peu d'argent pour faire mes films, alors qu'eux ont fait des films à deux balles tournés n'importe comment. Avec la vidéo, c'est simple, on fait des zooms, des machins. Je reviens à l'Âge d'or : moi je tournais en 35mm, avec 6000 ou 7000 mètre de pelloche, les claps ne devaient pas dépasser les trois images (on faisait même des concours du clap le plus rapide), il y avait une intensité car je n'avais pas le droit de faire le moindre plan gratuit.
X-Intime - Tu n'as jamais tourné en vidéo ?
Gérard Kikoïne - Si, j'ai tourné en vidéo moi aussi, mais il s'agissait de films institutionnels et non de films d'amour : avec la vidéo tu peux laisser tourner des heures. Il y a une espèce de facilité qui fait qu'à la fin, ça se ressent à l'écran. C'est vrai aussi que voir les films, comme ce soir sur grand écran, c'était extraordinaire. Depuis 25 ans, les spectateurs sont habitués à voir les films d'amour sur le petit écran seulement. Là vous allez voir des queues de trois mètres de long, c'est autre chose. Avec la vidéo, ils sont tombés dans la facilité. Je ne veux pas critiquer, mais moi, quand je faisais un plan, je ne pouvais pas me permettre de perdre le moindre mètre de pellicule, au prix qu'elle coûtait à l'achat et au développement.
X-Intime - Mais la vidéo est moins chère et donc plus rentable.
Gérard Kikoïne - J'ai fait des films qui ont fait 300.000 entrées en France, 120.000 entrées à Paris. Tout était écrit, j'avais des scénars complets, les acteurs apprenaient leurs textes même si ce n'était pas très compliqué non plus, ce n’était pas du Shakespeare. Comme je venais du montage, je savais ce que j'allais tourner, j'avais mon découpage de prêt à l'avance. Et comme en plus je n'avais pas de son direct, je parlais tout le temps, y compris pendant les scènes d'amour. Il y avait quelques répétitions, on avait le cadre, un chef opérateur qui avait son matériel. Ça n'a rien à voir avec le travail au zoom, qui te donne des faux cadres. Travailler avec un 18 en 35mm, ou avec un 14,5, ça veut dire quelque chose. Le zoom ne doit servir que pour un effet. Tout ça pour dire que les films d'amour en vidéo, il ne faut pas m'en parler.
X-Intime - Tu es encore spectateur de films pornographiques ?
Gérard Damiano - Tu veux que je te dise, je n'ai jamais regardé de films en dehors des miens et de ceux que j'ai montés : les films de Michel Barny, de frédéric Lansac, ou de Didier Philippe-Gérard comme Mes nuits avec… par exemple, que je connais par cœur pour les avoir montés. A part ça, je n'ai jamais vu ce que faisaient les voisins. De temps en temps je jetais un œil à Canal, mais je n'ai jamais regardé un film d'amour en entier. Si, quelques films américains tels que Derrière la porte verte ou Gorge profonde, deux classiques, pour voir un peu ce que c'était.
X-Intime - Et les films d'aujourd'hui ?
Gérard Kikoïne - Écoute, je sais qu'il y a des filles superbes. Si j'étais producteur, je sais que je m'en servirais autrement. Nous on avait Marilyn Jess, Brigitte Lahaie, et la petite Julia Perrin, et pas grand-chose d’autre. Aujourd’hui, il y a des filles magnifiques mais ils ne savent pas les utiliser. C'est comme les mecs, c'est une blague ! J'ai tourné un film à New York en mars 1980. Lors du casting j'ai reçu quelques mecs gays, très sympas et on a tourné dans un bar gay. Et bien les acteurs d'aujourd'hui ont la tronche des gays new-yorkais de l'époque. J'ai rien contre les gays, je m'en fous, mais les acteurs se rasent les cheveux, sont tout bodybuildés, n'ont plus un poil, ils n'incarnent plus rien du tout. Il n'y a plus aucun caractère. Résultat, tu écris un scénario mettant en scène un PDG qui a une gueule d'homo. Moi j'aimerais faire un road movie à la Thelma et Louise, avec deux gonzesses qui se font des mecs aux gueules de pompiste. Elles se taperaient aussi des mecs des pompes funèbres, ce serait rigolo. Je critique mais je trouve qu'il y a une très mauvaise utilisation du fond, tu vois.
X-Intime - Jean-François Davy se relance dans le X...
Gérard Damiano - L'excellent Jean-François Davy ! Il est sympa, lui !
X-Intime - Tout à fait, nous l'avons d'ailleurs interviewé il y a quelques semaines. Il se relance dans le X (en tant que producteur d'Amoral Sex et réalisateur d'un documentaire). Est-ce que cela t'intéresserait également ?
Gérard Kikoïne - Dorcel m'avait approché il y a quatre ans, par l'intermédiaire d'un ami commun qui avait écrit un scénario très drôle. C'était génial, il y aurait eu Beigbeder comme acteur et plein de gens du P.A.F, comme on dit. Mais c'était trop cher. Moi je suis prêt à en faire un, mais à condition que ce soit pour apporter quelque chose, un nouveau souffle, et non pour refaire ce qui se fait déjà. Comme je t'ai dit, je ferais par exemple un road movie avec des filles sourdes ! J'aimerais trouver des décalages, j'aime bien ce qui est décalé, le premier degré me fait chier. Tu peux voir mes films au premier degré si tu veux, et te branler dessus, mais il y a toujours un deuxième et un troisième degré. Dans Chaudes adolescentes, les pommes, c'est quand même quinze ans avant Chirac !
X-Intime - Tu es présent sur Facebook, c'est d'ailleurs via ce réseau que je t'ai contacté une première fois. Tu échanges beaucoup avec d'anciens (ou nouveaux) fans ?
Gérard Kikoïne - On essaye de me contacter mais j'accepte très peu de gens dans mes amis. Même vous, vous avez voulu m'ajouter sur Facebook mais quand je ne connais pas, je n'accepte pas. Sinon c'est trop le bordel. Je tiens à me limiter à mes amis du premier cercle et du deuxième cercle. Les gens sont assez sympas avec moi, mais on ne connaît pas trop ma tête, finalement. J'ai fait très peu d'interviews, sauf depuis un ou deux ans. On connaît mon nom, mais je peux me balader dans la rue. Dans mon quartier ça commence à se savoir à cause du Hot d'or d'honneur que j'ai reçu l'année dernière, mais avant ça, personne ne savait ce que je faisais. La première interview filmée que j'ai acceptée, c'est à L'Etrange festival il y a un an.
X-Intime - Pour terminer, tu peux nous parler un peu de ta carrière dans le traditionnel ?
Gérard Kikoïne - J'ai tourné un film pour Playboy parce que les ricains m'avaient repéré. Ils m'ont donné un million et demi de dollars, payable à la livraison du film. Il a fallu le négocier, ça. J'ai donc livré un film d'époque avec Sophie Favier : Lady Libertine. J'ai également tourné deux films pour la Cannon en Afrique du sud : les îles, le 18ème siècle, les soldats anglais, Oliver Reed, d'énormes moyens, c'était génial ! J'ai fait un Dr. Jekyll et Mr. Hyde avec Anthony Perkins et Glynis Barber. Puis Burried Alive avec Robert Vaughn. Et ensuite je suis revenu en France car mes enfants ne me reconnaissaient plus, pour faire des publicités, des Commissaire Moulin... C'est un métier que j'adore, j'ai fait des films institutionnels, des films publicitaires, peu importe, je suis amoureux de ce métier et tu veux que je te dise : l'odeur du studio m'excite !

Ceci peut aussi vous intresser
1 Commentaires
rien à ajouter?
Publi le 22 Dcembre 2010 21h12 | Par charmontel
Ce qu'il y a de chiant dans les interviews de Kikoïne,c'est qu'on est presque toujours d'accord avec ce qu'il dit et qu'on ne le "jalouse" pas mais qu'on a plutôt une folle envie de lui ressembler.
Notons pour sa gloire qu'il a le courage de dénoncer les vilénies de jack Lang et son double langage..lol
Ajoutez votre commentaire :
Titre (*)
Votre nom ou pseudo (*)
Tapez ici votre texte (*)
(*) champ obligatoire
Conditions d'utilisation :

Les commentaires sont rdigs par les internautes et non par les rdacteurs de X-Intime.

Il est interdit d'crire des commentaires contraires aux lois franaises. Les messages injurieux, les messages caractre raciste, les informations sans rapport avec l'article et/ou X-Intime, les messages caractre publicitaire ne seront pas tolrs.

Les messages sont valids par la rdaction avant publication. X-Intime se rserve le droit de supprimer les commentaires ne respectant pas sa charte ditoriale.

Le commentaire une fois diffus ne peut etre supprim ou modifi qu'en envoyant un email via le formulaire Contact.
Vos outils
  Ragissez (1)
Films en VOD
Copyright 2009-2011 X-Intime.com - Tous droits rservs
[ Contactez-nous ! ] - [ Qui sommes nous ? ]
Derniers articles intgrs :
Sortie de Femme de Vikings, de Carl Royer || EquinoXe, la bande-annonce || Le photographe Roy Stuart expose à Paris || Les carnets secrets d'Erich von Götha || Eros Hugo, entre pudeur et excès || Ce soir, soirée Pigalle à la Musardine || JBR dévoile le scénario de son prochain film || Un club de foot sponsorisé par Jacquie & Michel || Apprenez à contrôlez votre éjaculation || John B. Root lance un site glamour

Dernires personnalits intgres :
Briana Bounce || Marie Clarence || Inès Lenvin || Lena Nitro || Felicia Kiss || Leyla Morgan || Doryann || Jessie Jay || Luzy Miss || Mey Max || Francys belle || Kacey Kox || Alice Leroy || Charlie F. || Luna Rival || Eva Lovia || Stéphanie || Syam || Héloise || Rachel Adjani

Derniers films intgrs :
Comptable (La) || Petite effrontée (La) || Inès, infirmière très privée || Cara, secrétaire soumise || Femme est une putain (Ma) || Elles s'offrent à des inconnus || Bienvenue chez moi #3 || Familles à louer (Des) || Ah les Salopes !! || Kill Bill XXX, la parodie || Un instant d'égarement || Femme Infidèle (Ma) || Star déchue (La) || Princesses françaises du X #2 || Jacquie et Michel : demoiselles pour groupes d'hommes || Parking : baise interdite niveau 2 || Fille à Papa || Première orgie pour ma femme || Fellations extrêmes || Petit Chaperon Rose (Le)

Dernires scnes intgres :
MMM100 : Luzy Miss, veuve en manque de bite || MMM100 : Francys Belle, Mey Mex et Sabrina Deep, thérapie de groupe ou partouze ? || French-Bukkake : Angela Kiss de retour || MMM100 : Liz Rainbow lui lustre les boules || French-Bukkake : Natacha Guapa, le bukkake || MMM100 : Krystal Wallas, secrétaire multi taches || MMM100 : Julia Gomez et Valentina Bianco || French-Bukkake : Anaïs, le casting || MMM100 : Alycia Lopez : Larry se tartine une beurrette || MMM100 : Angela Steel, esclave sexuelle enculée || French-Bukkake : Dora || MMM100 : Tina Kay, traitement VIP || French-Bukkake : Angela Kiss || MMM100 : Nora Luxia, coach ultra sexy || Luxure : Manon Martin, libertine || French-Bukkake : Melissa Milah || French-Bukkake : Loana || French-Bukkake : Nora Luxia, 24 heures avec Pascal Op || MMM100 : Gabriela Flores punie car elle se soulage dans le jardin || MMM100 : Silvia Griso, vengeance porno