X-Intime
Sommaire
Sites partenaires
  MMM100
Céline Bara et Cyrille Bara

Entretien : Céline Bara et Cyrille Bara

Entretien ralis le 02 Aot 2010

Lui est réalisateur, scénariste, photographe, monteur, concepteur des effets spéciaux... Elle est sa pornstar, sa muse, son épouse... A eux deux, ils dirigent le Céline Bara Studio, seule maison de production au monde à proposer ses films au téléchargement libre et gratuit. Comment ? Pourquoi ? On leur a posé la question. Ils ont accepté de nous répondre et de nous parler de leur parcours, de leur amour, de leurs films, de leurs actrices, de leur livre (La Sodomite)... mais aussi de poils, de Russ Meyer et même de Star Trek !

Filmographie slective :
Au nom du fist
Céline vs Stéphanie
Star Trik

Lien(s) :
- MAL : site officiel
- BaraSutra au format PDF
- La Sodomite : livre au téléchargement gratuit
- Contacter Céline Bara par mail
- Céline Bara Studio : site officiel

X-Intime - Avant de parler du porno et de votre carrière, j’aimerais aborder un point avec vous qui n’a rien à voir : il me semble que vous êtes fans de la série Star Trek. En tant que tel, qu’avez-vous pensé de la dernière version cinématographique de Star Trek, ainsi que de l’évolution de la série au cinéma ?
Cyrille Bara - C'est bien pire que ça, nous sommes de véritables Trekkies ! Cet univers utopique basé sur l'intelligence, débarrassé de tout pouvoir religieux et dépourvu de toute notion d'argent est incontestablement fait pour nous. Céline et moi avons toujours suivi cette aventure télévisuelle et cinématographique comme un exemple à suivre, comme une sorte d'aiguillon qui nous interdit de nous endormir et de ne plus rêver. Nous possédons d'ailleurs les trois saisons de la série originale en DVD, l'intégrale des sept saisons de la Next génération et, enfin, les quatre années de la série finale Enterprise. Pour les films il est bien évident qu'il en est de même. La version de J.J. Abrams, malgré quelques infimes erreurs absolument inévitables quand on connait la complexité de la saga, a permis de régénérer un mythe qui commençait hélas à s'essouffler. Son regard neuf et irrespectueux à permis de dynamiter les standards esthétiques et visuels de Star trek sans pour autant toucher aux canons de la série d'origine : l'égalité, le courage, et la volonté de s'élever vers quelque chose de meilleur, de toujours avancer... Des valeurs totalement tombées en désuétude à notre époque ou la panacée de l'existence s'arrête à savoir qui a le plus d'amis sur Facebook.
X-Intime - J’imagine que cet amour pour la série et l’univers de Star Trek a été le déclencheur du film Star Trik ? Pourtant, bien que par moment assez proche de la série (les costumes, la téléportation...), il me semble que votre film va puiser son inspiration également dans d’autres oeuvres (l’utilisation de la musique classique, le côté contemplatif peuvent faire penser à 2001, l’odyssée de l’espace). Sans oublier bien sûr les interviews des actrices, qui parsèment le film. Pourquoi ces choix ?
Cyrille Bara - L'allusion à d'autres films qui m'ont touché durant mon enfance est évidente. Du premier Alien de Ridley Scott, dont j'adorais l'atmosphère, à ces plans lents et pesants, auxquels une orchestration classique apporte une dimension cosmique proche du 2001 de Stanley Kubrick, chaque angle ou décor viens d'un film ou d'une série de SF qui m'a marqué. Je désirai également, depuis mes débuts en 2000, réaliser un film porno muet et entièrement musical. Les acteurs porno étant pour moi les plus mauvais acteurs du monde, je vise de plus en plus à purger mes films de toute comédie et, désormais, de toute paroles. Deux femmes, du silence et Mozart... C'est ma vision de la perfection.
Céline Bara - En ce qui concerne les interviews nous avons eu l'idée de les incruster directement dans le film, et non dans les bonus ou ailleurs sur le site, après nous être aperçu que les gens consultaient peu ce genre de rubriques et s'intéressaient peu à ce que pensent ou ressentent les actrices. Nous trouvions également intéressant d'entendre parler le plus naturellement du monde une actrice juste après l'avoir vu se faire fister dans une scène de cul. Le contraste entre le monde du porno et la réalité étant assez saisissant.
X-Intime - Vous prônez le naturel dans la pornographie, souhaitant purger vos films des stéréotypes imposés par certaines productions (épilation, propreté absolue…). Pouvez-vous nous en dire plus sur ce point ?
Céline Bara - Tout a fait. J'ai débuté à une époque maudite où, du jour au lendemain, le poil fut banni des productions et des magazines porno. Il fut décrété un matin qu'une actrice ne pouvait être belle qu'à condition de peser moins de 45 kilos, de ne pas dépasser le 90B et, si possible, d'être décolorée en blonde ! Si le porno Français s'est à ce point effondré, il ne faut pas chercher plus loin. J'ai toujours regardé des films érotiques, ou des films hard, dans lesquelles les actrices arboraient fièrement les toisons les plus foisonnantes et les formes les plus avantageuses. Les films (et les actrices) de Russ Meyer m'ont toujours fait saliver d'avantage que les pseudo starlettes anorexiques qui pullulaient et pullulent encore aujourd'hui sur les plateaux de tournage. J'ai donc, en tout état de cause, toujours refusé de me soumettre à ces dictats totalement irrationnels. Si les journalistes de la presse spécialisée ambitionnaient secrètement de rencontrer des top models, il n'avait qu'à se faire embaucher chez Vogue. Le porno est un monde de fantasmagories, d'excès et d'opulence. Il n'est pas fait pour le petit mais pour la démesure. C'est en tout les cas mon point de vue et il faut bien admettre que les ventes de revues et de DVD me donnent entièrement raison.
Cyrille Bara - En ce qui concerne la propreté absolue, que je ne respecte pas toujours dans mes films, tout est venu du nombre assez impressionnant de mails que nous avons reçus, toujours écrits par de jeunes hommes élevés au porno moderne, demandant s'il était normal qu'une femme ait des pertes ou, pire, laisse quelques traces après une sodomie. J'ai assez réalisé de films pour affirmer que des accidents arrivent fréquemment sur les tournages, nul n'étant à l'abri d'un lavement raté, et que ce n'est que grâce à la magie du montage que les filles restent toujours propres et maquillées. Le sexe à beau être quelque chose de jouissif et de sublime, il n'en reste pas moins quelque chose de bestiale, avec des échanges de fluides corporels, de la transpiration et, parfois, quelques dégâts sur les draps. J'ai pensé qu'il était temps de remettre les choses à leur place en montrant qu'une femme qui jouit ça ne sent pas la rose !
X-Intime - Au début de Au nom du Fist, Céline retire un gode de l’anus d’une actrice, et ramène un peu de merde dessus. Quelles réactions cela entraine t-il chez vos spectateurs ?
Céline Bara - Cette scène est un véritable triomphe. C'est notre film le plus téléchargé juste devant Star Trik et je ne cesse de recevoir des messages pour me féliciter d'avoir osé laisser ce plan dans mon film. Tout le monde a déjà pratiqué la sodomie et connait les risques encourus.
Cyrille Bara - J'ajouterai que j'ai toujours filmé des images de ce genre seulement il n'y qu'aujourd'hui que les gens le remarquent. Dans les compilations en trois volumes Pornanthologie, qui réunissent les plus grandes scènes de Céline, on peut voir à deux ou trois reprises des actrices incapables de contrôler leurs sphincters pendant des sodomies bien hard. Pour moi rien n'est plus beau qu'une femme qui jouit et ne peux plus contrôler son corps au point de s'oublier devant une caméra.
X-Intime - Est-ce également dans un soucis de naturel et de réalisme que vos films s’éloignent visuellement du clinquant de le production porno actuelle ? Votre photographie souvent sombre tranche en effet avec l’image quasi surexposée de certains films.
Cyrille Bara - Vous faites bien de souligner ce détail car je me suis souvent fait interroger sur le sujet. L'explication est simple. Je ne supporte plus les films surexposés dans lesquels on a toujours l'impression de voir les actrices coucher dans des décors en carton pâte. Je suis dessinateur et photographe à la base et j'aime le clair obscur. L'obscurité a toujours été plus magique que le jour et, comme tout bon fan du cinéma Z des années 70-80, j'ai une admiration pour les films tournés avec ces vieilles pellicules qui imprimaient mal la lumière. Les plus grands films d'horreur ou érotique, du fait de leur petit budget, étaient d'ailleurs réduits à utiliser ces pellicules de moindre qualité. C'est ce qui pour moi fait leur charme et leur style. Je tourne comme tout le monde avec le plus de lumière possible pour obtenir un maximum de définition et c'est par la suite sur ordinateur, et pendant le montage, que j'assombris et salis volontairement mes images. Certains adorent, d'autres détestent, mais je pense que c'est juste une question de goût et de génération.
X-Intime - Vous avez un regard assez critique sur le monde du porno. Vous tenez vous au courant des sorties françaises ? Quels sont les films français qui trouvent aujourd’hui grâce à vos yeux ? Y a-t-il des réalisateurs / producteurs actuels dont vous admirez le travail ?
Céline Bara - Très sincèrement non... J'ai aimé énormément d'actrice françaises et ce jusqu'à aujourd'hui mais je n'ai jamais aimé le porno franco-italien qui, pour moi, a probablement produit les plus atroces films X que j'ai eu à regarder. J'ai toujours préféré le gonzo américain ou les films hard allemands. Le porno franchouillard dans sa version bourge, chez Dorcel, ou dans sa version prolo, chez Moro, non merci.
Cyrille Bara - Notre culture porno ainsi que cinématographique a toujours été tourné vers les films anglo-saxons. Pas pour leur valeur, bien entendu, mais pour leur professionnalisme et leur qualité de travail. Un film américain est toujours bien éclairé, bien cadré et bien monté, les jaquettes sont de qualité et les filles sont choisies pour satisfaire toutes les libidos. Il y a tout autant de nymphettes dans le porno américain que de black à gros cul et à forte poitrine. Le rêve ! La cellulite et les poils ne font apparemment pas peur à la clientèle américaine et anglaise.
X-Intime - Céline, tu évoquais Russ Meyer un peu plus haut. As-tu vu le film Pervert ! édité chez Neo Publishing en 2007 et qui lui rend clairement hommage (le gore en plus) ?
Céline Bara - (Rires) J'ai déjà couru acheter le DVD l'année dernière à la Fnac ! Je suis en plus une grande admiratrice de Mary Carey, une actrice magnifique comme je les conçois. Avec des seins, des formes et un visage qui respire le sexe. J'ai adoré ce film bourré d'humour et de clin d'œil a monsieur Meyer. Les passages avec la bite en pâte à modelé sont tout simplement délirants !
X-Intime - Tu as été très médiatisée à un moment de ta carrière (Sans aucun doute, Paris dernière, etc.). Etait-ce une volonté de ta part ? Dans quel but ?
Céline Bara - Au début non, par la suite un peu plus. Disons que mes premiers contact avec les médias se sont fait par hasard et que j'ai appris, avec le temps, à m'en servir pour finalement apprendre à m'en passer. Quand on subit pendant quelques temps un tel éclairage médiatique il est difficile de retourner dans la pénombre. Heureusement la prison nous a soigné.
X-Intime - Je ne vais pas revenir sur les détails de votre incarcération, que vous décrivez comme un véritable traumatisme dans votre livre La Sodomite. Aujourd’hui, quels souvenirs gardez-vous de cette épreuve ?
Cyrille Bara - Pour moi l'incarcération reste une grande étape de ma vie, un évènement presque inévitable qui m'a permis d'évoluer en me raccrochant à l'essentiel : l'amour et la confiance. J'ai pu profiter de mon isolement pour poser les bases d'un avenir différent, pour décider des grandes lignes de mon existence et choisir mes futurs combats. Par contre qu'on ne me parle pas de réinsertion... Tout ce qu'on apprend en prison, c'est à haïr la société.
Céline Bara - No comment.
X-Intime - Votre couple me semble aussi soudé qu’original, dans son travail, sa sexualité, sa rencontre (là aussi très bien décrite dans votre livre). Pouvez-vous nous dire ce que vous représentez chacun l’un pour l’autre ?
Céline Bara - Tout.
Cyrille Bara - Disons que je ne méprise pas le reste de l'humanité... mais presque. Nous avons connu trop de coup bas durant nos treize ans de vie commune pour ne pas nous méfier des autres. L'humain m'a énormément déçu et trahi au point de me faire douter du mot confiance. Heureusement Céline a toujours été à mes cotés et d'aussi loin que je me souvienne, je ne me rappelle pas de moments de bonheur passés sans elle.
Céline Bara - Mon mari représente absolument tout ce qui est arrivé de meilleur dans ma vie. Les autres ne sont finalement qu'une source de problèmes et de conflits dans notre existence. Nous nous connaissons depuis notre naissance, puisque nous sommes cousins, et le jour où nous avons pris la décision de nous unir contre l'avis de toute une famille, nous avons scellé une alliance indestructible qui ne prendra fin qu'avec la mort d'un des deux. Je ne peux concevoir de vivre sans Cyrille, sa mort décidera donc de la mienne.
X-Intime - Le livre décrit dans ses premiers chapitres la jeunesse de Céline (la découverte de la sexualité, mais aussi et surtout l’environnement d’une famille recomposée et ultra religieuse dans une banlieue misérable). Cyrille, peux-tu nous parler de ta jeunesse également, ainsi que de ton parcours professionnel ?
Cyrille Bara - Pour la jeunesse on va faire simple : l'ennui. J'ai grandi dans une banlieue dortoir pavillonnaire à une cinquantaine de kilomètres de Paris dans les Yvelines (Meulan). Je posais le pied par terre chaque matin en me demandant pourquoi. Après de longues et fastidieuses études, j'ai finalement été orienté vers ma voie : l'artistique. J'ai étudié la publicité, la calligraphie, la photographie, la sérigraphie et à la fin, comme tout le monde, j'ai été pointer à l'ANPE. Après plusieurs petits boulots et des études théâtrales aux cours Florent, ma vie a enfin basculé quand je me suis uni à Céline ou que, pour être plus précis, j'ai eu la chance d'être choisi pour veiller sur sa destinée. Le porno m'a permis de me réaliser totalement. Magazines, photographie, vidéo, montage, réalisation j'ai pu enfin grâce à ce métier toucher à tout ce dont j'avais rêvé. Des femmes jeunes et belles posent nues pour moi ou baisent devant ma caméra ! Et en plus je suis marié à une star du porno ! Quoi qu'il advienne j'aurai eu une vie de rêve... Je comprends que ça puisse faire des jaloux.
X-Intime - Comment s’est déroulé, et sur combien de temps, l’écriture de ce livre, qui est une autobiographie de Céline romancée par Cyrille ?
Céline Bara - Merci de souligner que La Sodomite n'a pas été écrit par moi mais par Cyrille. L'écriture c'est faite sur un mois. Je couchais mes souvenirs en vrac sur le papier et Cyrille les remaniait, les corrigeait, y plaçait sa vision des évènements et les réorganisait dans un ordre chronologique légèrement différent afin de donner une cohérence à l'ensemble. Bien sûr son style et sa prose inimitables ont fait le reste. Il est à préciser que nous avons ajouté l'adjectif « romancé » pour expliquer quelques modifications temporelles de ma vie, certains événements étant arrivés parfois plus tôt ou plus tard par rapport à la réalité mais que, hormis ce détail, toute les anecdotes, histoires et orgies cités dans ce livre sont véridiques.
X-Intime - Vos derniers films sont disponibles au téléchargement libre et gratuit sur votre site. Ce qui signifie que vous ne percevez a priori pas un centime dessus. Comment se passe leur financement ? Pourquoi ce choix de la gratuité totale (y compris d’ailleurs dans vos photos, votre livre, votre site qui ne contient aucune partie payante…) ?
Céline Bara - Tout à fait et c'est là l'une de nos fierté. De nombreuses sociétés ont profité de mon incarcération pour piller et vendre nos films que ce soit en DVD ou en VOD sans jamais nous demander la moindre autorisation ni nous verser le moindre droit. Cyrille a donc décidé qu'il était temps de faire d'une pierre deux coups. En proposant l'intégralité de notre travail entièrement gratuitement via la toile nous avons sciemment annihilé tout espoir de vendre nos films pour la concurrence et, dans le même temps, nous avons prouvé que derrière nos discours et nos revendications nous étions réellement des personnes désintéressées et anti capitaliste. Moi et mon mari, nous nous levons désormais chaque matin avec pour seul et unique but celui de produire des photos ou des films de qualité avec le plus d'originalité possible, juste pour le plaisir.
X-Intime - Peut-on alors vous demander comment vous gagnez votre vie et financez vos films ?
Cyrille Bara - Comme le chantait Eddy Mitchell:  « A crédit et en Stéréo » ! Plus sérieusement nous devons bien avoir une demi douzaine d'huissiers de justice aux fesses mais, très sincèrement, on n'en a rien à foutre. De temps en temps des admirateurs nous donnent un peu d'argent pour financer nos films et c'est bien suffisant. Van Gogh devait bien mendier pour peindre... Pour le reste je fais tout moi même : photographie, réalisation, montage, musique, retouche et sites internet. En plus, j'ai une star du X à disposition chez moi 24 heures sur 24 ! L'art n'a jamais eu besoin du moindre centime pour exister. Quand on aime son métier et qu'on est prêt à tout les sacrifices pour l'exercer tout est possible. Quand j'étais en prison du papier à lettre, un stylo bille et des crayons de couleurs m'ont suffit pour réaliser des dessins porno (exposés sur mon site) qui me valurent à l'époque d'être censuré par mon juge d'instruction et d'être privé de courrier durant un mois ! J'aime le porno et nous sommes, Céline et moi, la preuve vivante qu'on peut en faire par pur plaisir.
Céline Bara - Évidemment on ne serait pas contre un petit coup de pouce de temps en temps et si quelques investisseurs sérieux voulaient nous soutenir ça serait pas du luxe ! (Rires)
X-Intime - Céline, quel effet cela te fais-tu d’avoir baisé avec Satan (Céline Bara vs Satan) ?! Cyrille, en tant que metteur en scène du film, peux-tu nous raconter son tournage et la façon dont l’animation a été intégrée à l’image ?
Céline Bara - Un grand souvenir dans ma carrière, un acteur avec une grande classe naturelle, et d'une incroyable courtoisie. Je suis véritablement tombée sous son charme. Et puis surtout, quelle queue ! (Rires)
Cyrille Bara - Le tournage c'est déroulé sans soucis puisque nous avons à la base utilisé un vrai acteur pour filmer quelques plans somme toute des plus classiques. Pour l'anecdote celui qui a travaillé sur ce film ne nous a plus adressé la parole depuis (je me demande pourquoi...) ! Ensuite j'ai dû découper chaque plan image par image avant de me mettre au travail le plus simplement du monde et à l'ancienne. Un bon photoshop, un logiciel d'animation pour réunir les images, un logiciel de montage pour recréer l'animation et une bonne tablette graphique pour dessiner. Rien de bien compliqué si ce n'est deux mois de travail pour effacer totalement l'acteur image par image (au rythme de 24 images par seconde) et pour le transformer en un sympathique diablotin sévèrement burné.
X-Intime - Vous venez de sortir le film Baraback. Pouvez vous nous en dire plus et nous parler de cette pratique ?
Céline Bara - Baraback est une anthologie de mes meilleurs scènes Hétéro. Double pénétration, double anale, ejac faciale, etc. Toute la panoplie du porno classique et hardcore comme je l'aime mais entièrement remontée et réorchestrée par Cyrille. Le rythme des scènes d'origine qui, du fait des contraintes commerciales de l'époque, étaient étiré sur la longueur est à présent boosté afin de mieux faire vivre aux spectateurs le plaisir que je ressens durant mes scènes. Le titre lui est un jeu de mot entre mon nom et le mot « Barebacking » qui désigne le fait d'avoir des relations sexuelles non protégés (du moins sans préservatif). J'ai la capote en abomination que ce soit en tournage ou dans ma vie privée. J'ai toujours trouvé cette rondelle de caoutchouc humiliante et dégradante aussi bien pour l'homme que pour la femme. Entre les irritations, les pannes d'érection et la sensualité de devoir s'enfiler un tube sur la queue pour baiser, je n'ai jamais pu supporter de voir ce « tue l'amour » s'immiscer entre deux personnes prêtes à accomplir l'acte le plus intime. Si l'on ne peut pas faire confiance à la personne avec qui l'on va coucher alors on ne peut plus faire confiance à personne. Je ne suis pas inconsciente pour autant et pratique régulièrement des test HIV... Je pense que c'est amplement suffisant.
X-Intime - Sur quels critères sélectionnez-vous vos actrices ?
Cyrille Bara - Des gros seins, des gros seins et surtout des gros seins. Les poils viennent en deuxième position car il est quasiment impossible de trouver un actrice qui ne soit pas épilée à blanc de nos jours. Héléna est d'ailleurs une perle rare que j'admire à tout point de vue tout comme j'admirais Raven de la Croix (la superbe Margo winchester de Mega Vixen). J'apprécie également les rondeurs, voir les bien en chair, à condition qu'elles aient un beau visage et ne soit pas du troisième age (comprendre plus de trente cinq ans). Enfin j'ajouterai que j'ai une sainte horreur des tatouages et autres piercings à la con que je dois camoufler sur les tournages puis atténuer par ordinateur. En photo pas de soucis j'efface tout !
Céline Bara - Vous comprenez maintenant pourquoi on tourne peu et pourquoi il nous est si difficile de trouver des actrices. Héléna est l'archétype de ce que nous recherchons. Une race d'actrice proche de l'extinction depuis la fin des années 80 et depuis l'instauration du règne de la pétasse blondasse. Alors si comme nous vous voulez sauver la pornostar à poil long et aux seins lourds et que, par hasard, vous en connaissez une qui erre dans votre quartier, la nuit, à la recherche d'un plateau de tournage, n'hésitez pas à nous contacter.
X-Intime - Dans un article datant d’avril 2009, vous dites avoir élu domicile en Ariège, département dans lequel vous sembliez avoir trouvé une certaine plénitude. Est-ce toujours le cas aujourd’hui ?
Cyrille Bara - Tout à fait et, si ce n'est un certain ennui qui parfois nous saisi, car il faut bien avouer que pour des parisiens comme nous il est difficile de se passer du rythme et de l'agitation de la ville, nous n'avons jamais été aussi tranquilles et aussi bien accueillis de notre vie. Ici les gens ne déversent pas leur agressivité à longueur de journée et personne ne nous manque de respect. Une véritable révolution ! Le sud, le grand air, les châteaux Cathares, le bon vin, les clopes et l'alcool pour pas cher en Andorre ! C'est presque le Paradis.
X-Intime - Trouvez-vous encore des lieux d’amusement (striptease, rencontre, échangisme...) ?
Céline Bara - Absolument pas et mes dernières sorties furent calamiteuses. Entre les boites traditionnelles où tout le monde me regarde comme une extra terrestre de la planète porno. Il faut dire qu'en Ariège, avec sa population de seulement 150 000 habitants, il n'est pas aisé de sortir incognito ! Je ne m'attarderai pas non plus sur les boites libertines où tout les vieux et vieilles échangistes, tout juste relâchés en conditionnel du cap d'Agde, viennent me baver sur les épaules ou se masturber devant moi... C'est loin d'être Byzance. Il faut bien se rendre à l'évidence l'esprit festif des années 80-90 est bel et bien mort et je n'ai définitivement plus l'age de m'agiter sur le dance floor au milieu de gamine de 15-17 ans. Il faut savoir se retirer à temps afin d'éviter le ridicule. Je sais bien que mes jours dans le porno sont comptés.
X-Intime - Qu’aimeriez-vous dire à ceux qui vous soutiennent (que ce soit depuis plus ou moins longtemps) ?
Céline Bara - Nous tenons sincèrement à remercier tout ceux qui nous ont toujours soutenu que ce soit par des petits messages, des coup de fils, parfois même par des petits soutiens financiers pour nous aider à produire nos films. Je nuancerai toutefois mon propos en m'adressant également à tous les parasites de la société qui, sous prétexte qu'ils m'apprécient, se croient souvent tout permis. Je n'ai que faire de leur admiration car, contrairement à certaines divinités, moi je ne pardonne pas aux simples d'esprits. Le respect est quelque chose de précieux qui s'acquière avec le temps et je n'en ai pas le moindre pour tous les tarés qui me prennent pour une prostitué ou pour leur psy.
X-Intime - Lorsque nous avons discuté avec vous d’une interview, vous m’expliquiez avoir été récemment victimes de mensonges à votre sujet. Pouvez-vous nous en dire plus ?
Céline Bara - Comme toujours beaucoup profitent des forums pour raconter n'importe quoi sur moi sur ma vie, mon incarcération et ma carrière. C'est d'ailleurs suite à ce genre de rumeurs et de ragots, qui commençaient à prendre de plus en plus forme sur internet (jusqu'à des sites de ventes de DVD qui me décrivaient comme arabe, beurette, portugaise, divorcée, ou encore en prison) que j'ai décidé d'écrire mon livre et de créer mon site officiel. Le plus triste c'est que nombre de personnes posaient des questions sincèrement désintéressées et sans la moindre arrière-pensé mais hélas, bien souvent, les réponses totalement erronées ou déformées qu'on leur fournissaient venaient de sites commerciaux prêts à tout pour vendre leurs films (voire la société Telsev qui continue de se faire passer pour moi) ou pire, et de là ma colère, par des pseudo journalistes qui ont attendu que je sois à genoux pour venir me cracher à la gueule. Certaine rancœur sont tenaces et je nourris les miennes avec applications.
X-Intime - Comment voyez-vous votre avenir ?
Cyrille Bara - L'avenir n'existe pas pour moi. C'est juste quelque chose qui se construit jour après jour. Chaque matin je me lève avec une seul et unique idée en tête : et maintenant, qu'est ce qu'on fait ? Une question simple mais qui implique que je ne prévois jamais à l'avance ce qui va germer dans mon esprit tordu. Tout ce que je sais c'est que la moindre idée qui jaillit est aussitôt saisie au vol, séquestrée et exploitée jusqu'à son dernier souffle. Et ainsi de suite... Je ne sais pas si demain je vais réaliser une bande dessinée, un film porno, un dessin animé, des photos ou je ne sais quoi d'autre. Seuls mon instinct et ma capacité à réaliser un projet et à le mener à son terme guident mon existence... A la seule et unique condition bien sur qu'il y ait des femmes, des seins et du cul dans mon projet !
Céline Bara - Aucune idée... Je ne suis pas encore sénile et donc je ne me suis pas soudainement découvert des dons de voyance a l'instar de Brigitte Lahaie ou Françoise Hardy. J'ai encore quelques projets pornographiques à réaliser avec mon mari avant mes trente cinq ans (âge légal de l'euthanasie chez les stars du X) et ensuite on verra bien. Mais n'ayez crainte que je continue ou non de tourner je n'arrêterai jamais, mais absolument jamais (et j'espère qu'ils liront ça chez Hot Vidéo qui, au passage, ne m'ont plus adressé « officiellement » et directement la parole depuis 1999) de faire du porno... Le X est pour moi une passion qui m'a fait découvrir énormément de choses et apprendre beaucoup sur moi même et sur l'être humain. Il m'a beaucoup apporté, beaucoup pris, il m'a énormément fait jouir, et aussi pleurer, et il est juste que je lui rende la pareille.

1 Commentaires
Bara numéro1
Publi le 22 Dcembre 2010 12h12 | Par charmontel
J'aime beaucoup tout ce qu'elle dit et écrit.C'est,à mon sens, la seule actrice qui ait prononcé des propos intéressants sur le X français.Elle n'est jamais conventionnelle,elle reste accrochée à ses valeurs,elle est totalement dans l'esprit du hard alternatif que je défends aussi.
Je partage moins sa bonne opinion du X américain,que je trouve détestable,formaté et creux comme tout ce qui vient de la bas en matière culturelle..lol
J'espère avoir le plaisir et l'honneur (lol) de la voir sur un film de ma sauce?
Ajoutez votre commentaire :
Titre (*)
Votre nom ou pseudo (*)
Tapez ici votre texte (*)
(*) champ obligatoire
Conditions d'utilisation :

Les commentaires sont rdigs par les internautes et non par les rdacteurs de X-Intime.

Il est interdit d'crire des commentaires contraires aux lois franaises. Les messages injurieux, les messages caractre raciste, les informations sans rapport avec l'article et/ou X-Intime, les messages caractre publicitaire ne seront pas tolrs.

Les messages sont valids par la rdaction avant publication. X-Intime se rserve le droit de supprimer les commentaires ne respectant pas sa charte ditoriale.

Le commentaire une fois diffus ne peut etre supprim ou modifi qu'en envoyant un email via le formulaire Contact.
Vos outils
  Ragissez (1)
Films en VOD
Copyright 2009-2011 X-Intime.com - Tous droits rservs
[ Contactez-nous ! ] - [ Qui sommes nous ? ]
Derniers articles intgrs :
Sortie de Femme de Vikings, de Carl Royer || EquinoXe, la bande-annonce || Le photographe Roy Stuart expose à Paris || Les carnets secrets d'Erich von Götha || Eros Hugo, entre pudeur et excès || Ce soir, soirée Pigalle à la Musardine || JBR dévoile le scénario de son prochain film || Un club de foot sponsorisé par Jacquie & Michel || Apprenez à contrôlez votre éjaculation || John B. Root lance un site glamour

Dernires personnalits intgres :
Briana Bounce || Marie Clarence || Inès Lenvin || Lena Nitro || Felicia Kiss || Leyla Morgan || Doryann || Jessie Jay || Luzy Miss || Mey Max || Francys belle || Kacey Kox || Alice Leroy || Charlie F. || Luna Rival || Eva Lovia || Stéphanie || Syam || Héloise || Rachel Adjani

Derniers films intgrs :
Comptable (La) || Petite effrontée (La) || Inès, infirmière très privée || Cara, secrétaire soumise || Femme est une putain (Ma) || Elles s'offrent à des inconnus || Bienvenue chez moi #3 || Familles à louer (Des) || Ah les Salopes !! || Kill Bill XXX, la parodie || Un instant d'égarement || Femme Infidèle (Ma) || Star déchue (La) || Princesses françaises du X #2 || Jacquie et Michel : demoiselles pour groupes d'hommes || Parking : baise interdite niveau 2 || Fille à Papa || Première orgie pour ma femme || Fellations extrêmes || Petit Chaperon Rose (Le)

Dernires scnes intgres :
MMM100 : Luzy Miss, veuve en manque de bite || MMM100 : Francys Belle, Mey Mex et Sabrina Deep, thérapie de groupe ou partouze ? || French-Bukkake : Angela Kiss de retour || MMM100 : Liz Rainbow lui lustre les boules || French-Bukkake : Natacha Guapa, le bukkake || MMM100 : Krystal Wallas, secrétaire multi taches || MMM100 : Julia Gomez et Valentina Bianco || French-Bukkake : Anaïs, le casting || MMM100 : Alycia Lopez : Larry se tartine une beurrette || MMM100 : Angela Steel, esclave sexuelle enculée || French-Bukkake : Dora || MMM100 : Tina Kay, traitement VIP || French-Bukkake : Angela Kiss || MMM100 : Nora Luxia, coach ultra sexy || Luxure : Manon Martin, libertine || French-Bukkake : Melissa Milah || French-Bukkake : Loana || French-Bukkake : Nora Luxia, 24 heures avec Pascal Op || MMM100 : Gabriela Flores punie car elle se soulage dans le jardin || MMM100 : Silvia Griso, vengeance porno